Un petit conte du Jour de l'an

Lendemain réveillon

Vers 2h du matin, après avoir fêté la nouvelle année 2023, il nous fallut rapatrier tous les résidents - une quarantaine - de Fontannes à Saint-Beauzire. Donc avec deux minibus, plus quelques voitures de bénévoles, il fallait faire deux aller-retours. Pour ma part, j'effectuais avec le deuxième minibus ces allers-retours. Lors du départ du dernier retour, nous nous aperçûmes qu'il nous restait, après les agapes, de grandes quantités de nourriture: un grand bac de sauté de veau, cinq ou six plats de gratin dauphinois et la salade de fruit (que nous avions complètement oublié de proposer en fin de repas). Hors de question de jeter de la nourriture, il nous fallut donc charger dans le coffre du minibus tous cette nourriture surnuméraire. Le plus inquiétant était le grand bac de sauté de veau presque plein à ras bord et avec beaucoup de sauce: liquidité et transport, ça ne rime pas terrible. Avec un tel chargement, il nous faudrait rouler lentement et passer les divers dos d'ânes ou ralentisseurs (qu'on appelle aussi gendarmes couchés) quasiment au pas.

Nous traversions donc précautionneusement Brioude, le minibus, 8 résidents, moi-même et notre précieuse marchandise quand je reçois un appel de A. le conducteur du premier minibus:
- Attention, il y a la police, Place de Paris!

Nous arrivions justement Place de Paris.
Qu'à cela ne tienne, je prends la première à droite pour éviter ladite Place de Paris.

Je n'ai même pas réfléchi: nous n'avions rien à nous reprocher, nous étions en règle, les ceintures mises et le conducteur n'avait pas bu une goutte d'alcool de la soirée. Nous roulions certes au-dessous de la limite de vitesse pour ne pas renverser la précieuse sauce, mais, que je sache, ce n'est pas interdit. Et le transport de sauté de veau n'est pas encore prohibé dans notre beau pays.

Ceci étant, nous avions pris une direction inconnue et bien que nous dirigeant vers l'Ouest, c'est à dire au jugé vers St-Beauzire, nous sommes sortis de Brioude sur une route de montagne avec virages serrés, trous et bosses et tutti quanti. Je ne vous raconte pas le sauté de veau...

Nous avons erré sur cette route inconnue en cette première nuit de l'année 2023 un bon moment. Je sentais l'inquiétude monter dans le minibus.

Nous avons enfin retrouvé la bonne route grâce à l'aide de Kenana et de son GPS. Et sommes rentrés au CADA sans encombre. Nous avons déchargé toute la nourriture dans les locaux de la Loco (j'aime dire "locaux de la Loco"). Et en nous quittant, nous nous sommes donné rendez-vous le midi même pour nous faire un super-festin avec les restes du réveillon.

Fin de l'histoire.

Il y a deux morales à ce petit conte du Jour de l'an:

1 - Quand dans un pays, des citoyens en règle ont pour premier réflexe de fuir la police alors qu'ils n'ont rien à se reprocher, il y a de quoi s'inquiéter pour l'avenir de ce pays.

2 - Le sauté de veau est arrivé à bon port. Et on s'est bien régalé ce premier midi de l'année 2023 que je vous souhaite heureuse, solidaire et combative.

Et comme disait ma mère, il ne faut pas jeter la nourriture...

Lundi 2 janvier 2023

Les plus récents